« Chiffonade » entre continents : transmettre la danse pour la petite enfance

La danse jeune public est encore peu développée en Afrique du Sud. Si Nicola Eliott peut être crédité d'avoir créé la première pièce chorégraphique pour les moins de 2 ans (Fingers and Toes, My Body Knows), qui a été invitée à se produire au festival Ricca Rica Festa, au Japon, cet été, peu de chorégraphes locaux ont choisi de se consacrer aux plus jeunes. C'est pourquoi l'ASSITEJ Afrique du Sud a été ravie de contribuer à la mise en oeuvre d'un partenariat entre deux compagnies de premier plan, intéressées par le travail pour cette tranche d'âge : l'une, sud – africaine, et l'autre française.

Michèle Dahllu, La directrice artistique de la célèbre compagnie de danse française Carré blanc à passé un mois en Afrique du Sud, à partager  ses savoir-faire avec l'une de nous plus importantes danseuses contemporaines, Lulu Mlangeni, de Vuyani Dance, une compagnie chorégraphique d'avant-garde, largement programmée, dirigée par Gregory Vuyani Maqoma. "Chiffonade" a reçu une nouvelle vie sud-africaine, et Lulu y a investi l'énergie vibrante, et l'ouverture, qui rendent cette pièce captivante si séduidante pour les 1 – 4 ans.

Grâce à la générosité de Michèle, Vuyani Dance est maintenant en mesure de diffuser cette nouvelle production de chiffonnade auprès des enfants, dans tout le pays, avec le soutien de l'ASSITEJ Afrique du Sud.Nous espérons être en mesure de lever suffisamment de fondsPour soutenirUne tournée de grande ampleur de ce travail magnifique, et de l'utiliser comme un moyen qu'un plus grand nombre d'artistes sud-africains s'intéresse à la création de pièces chorégraphiques originales pour la petite enfance. Michèle a été également en mesure d'animer un atelier pour des danseur et chorégraphe des professionnels du spectacle d'Afrique du Sud, qui a été très bien accueilli.